Le port de masques de protection « chirurgicaux », anatomiques, type « bec de canard », aussi appelés « anti-virus » ou FFP2, est un dispositif médical destiné à filtrer les bactéries et à éviter de contracter un virus.

Ces masques sont aujourd’hui réservés aux professionnels de santé mais retrouvez dans cet article des conseils pour fabriquer le vôtre.

Confectionner des masques alternatifs

Porter un masque fabriqué maison ne remplacera pas un masque chirurgical, les grosses poussières et pollens seront certes filtrés, mais pas les virus qui sont des micro-organismes microscopiques, cela peut-être malgré tout une bonne alternative.

L’AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit « masque barrière » 

Celui-ci vise protéger la population saine, en complément des indispensables gestes barrières face au Coronavirus. Ce masque n’exonère pas des gestes barrières. C’est une protection supplémentaire pour les personnes saines lorsqu’elles se déplacent ou travaillent.

c’est par ici

Attention également à leur utilisation : les maintenir sur le visage sans y toucher et bien se laver les mains avant de le faire, puisque les mains peuvent avoir été en contact avec des surfaces contaminées.
L’AFNOR met également à disposition un guide d’exigences minimales de confection et d’utilisation.

#plussolidairesquejamais

Alors à vos machines, confectionnez pour vous, vos proches et pourquoi pas votre entourage. Il existe également de nombreux tutos vidéo, nous avons sélectionné celui-ci, aux instructions claires et précises.